Hongrie

La Hongrie a rejoint le CERN en 1992, mais des groupes hongrois participaient déjà à de nombreuses expériences du CERN depuis sa création. Dès le début, ces collaborations ont été coordonnées par l'Institut de recherche KFKI pour la physique nucléaire et corpusculaire (RMKI) de l'Académie hongroise des sciences, avec la participation de physiciens et d'ingénieurs de l'Institut de recherche nucléaire (ATOMKI) de l'Académie hongroise des sciences, de l'Institut de physique expérimentale de l'Université de Debrecen, et des départements de physique atomique et théorique de l'Université Loránd Eötvös à Budapest. En Hongrie, la recherche en physique des hautes énergies se fait dans deux centres, à savoir Budapest et Debrecen, et leurs chercheurs travaillent ensemble sur toutes les activités. Des groupes de recherche hongrois ont participé à de nombreuses expériences au SPS et au LEP.

Aujourd'hui, la participation hongroise au CERN se concentre sur l'étude des collisions proton-proton de haute énergie et les collisions d'ions lourds, dans le cadre des collaborations CMSALICE et TOTEM au LHC. Les physiciens hongrois prennent également part aux essais sur la symétrie matière-antimatière au Décélérateur d'antiprotons du CERN, dans le cadre de l'expérience ASACUSA.

En plus des expériences de physique des particules, les physiciens et les ingénieurs hongrois participent aussi aux travaux de R&D menés au CERN : mise au point de détecteurs (AIDA) et études sur les futurs accélérateurs (FCC et AWAKE).

Le site de la Grille de calcul du LHC à Budapest, situé à RMKI, est un atout important pour les activités expérimentales. Il sert de Centre de niveau 2 pour la physique des hautes énergies hongroise, mais aussi pour d'autres applications interdisciplinaires. Le Centre de recherche pour la physique Wigner a construit et exploité une extension de l'installation centrale de la Grille de calcul du LHC (niveau 0) entre 2013 and 2019.

Dernière mise à jour le 22 mars, 2021

Expériences

Projets

Participation à la WLCG