Royaume-Uni

Le Royaume-Uni fait partie des pays qui ont fondé le CERN en 1954. L'ingénieur britannique John Adams a dirigé la construction des accélérateurs PS et SPS au CERN ; il a été directeur général de l'Organisation de 1960 à 1961, et une seconde fois de 1971 à 1980. Tim Berners-Lee a inventé le World Wide Web alors qu'il travaillait au CERN, à la fin des années 1980 ; Christopher Llewellyn-Smith a supervisé le démarrage du projet LHC en sa qualité de directeur général de 1994 à 1998, et Lyn Evans était chef de projet pour la construction du LHC. Les membres du personnel britanniques occupent des fonctions de premier plan au sein des collaborations des expériences et des départements techniques et administratifs du CERN.

Le CERN est le laboratoire national du Royaume-Uni pour la physique des particules. Des techniciens, ingénieurs et physiciens britanniques ont joué un rôle dans toutes les grandes expériences et découvertes du CERN : la découverte des courants neutres auprès de la chambre à bulles Gargamelle, la découverte des particules W et Z au collisionneur proton-antiproton, et la riche moisson de résultats obtenus grâce au Grand collisionneur électron-positon (LEP). Aujourd'hui, 30universités et instituts de recherche britanniques participent activement au programme de recherche du CERN. Les activités expérimentales viennent compléter celles d'une communauté de physique théorique dynamique.

Pratiquement tous les instituts britanniques participent à au moins une des grandes expériences du LHC que sont ATLAS, CMS, LHCb et ALICE. Avec ses programmes de science en ligne et sa participation active aux activités de la Grille, le Royaume-Uni est à l'avant-garde des nouvelles technologies de calcul de la Grille.

C'est le STFC (Science and Technology Facilities Council) qui gère l'appartenance du Royaume-Uni au CERN.

Dernière mise à jour le 4 novembre, 2020

Expériences

Projets

Participation à la WLCG