Grèce

La Grèce fait partie des 12 États qui ont fondé le CERN en 1954. Depuis, les expérimentateurs grecs participent à l'ensemble des activités de recherche du CERN, de la mise au point de détecteurs à l'informatique, en passant par les nombreuses expériences menées au PS, au SPS, aux ISR, au SppS et au LEP. Les chercheurs grecs, de Grèce et d'ailleurs, ont beaucoup apporté au domaine de la physique théorique et expérimentale des particules.

Aujourd'hui, en Grèce, plusieurs universités et instituts font de la recherche en physique des particules. L'exploitation du LHC est actuellement le principal objectif des chercheurs grecs, qui se sont résolument engagés pour le LHC et en particulier pour ses deux principales expériences, ATLAS et CMS. Ces deux expériences ont concentré la majeure partie des efforts de recherche en Grèce depuis le début des années 1990. Des instituts grecs ont participé à la conception, à la construction et à la mise en service des systèmes à muons du tonneau d’ATLAS, ainsi que du détecteur de pieds de gerbes et du système d'acquisition de données de CMS. En outre, les scientifiques grecs participent aux expériences ALICE et CAST, à la Grille de calcul, aux développement du CLIC et à la mise au point des détecteurs Micromégas pour le sLHC. La communauté scientifique grecque a aussi participé, avec une équipe de 12 ingénieurs, à l'intégration du système cryogénique du LHC entre 2006 et 2008, puis, avec une équipe de 11 ingénieurs et techniciens, au projet SMACC de consolidation du LHC pendant le premier long arrêt (2013-2014).

Dernière mise à jour le 22 mars, 2021

Expériences

Projets

,

Participation à la WLCG