Suède

La Suède fait partie des 12 pays à l'origine de la création du CERN. Depuis, les scientifiques suédois ont beaucoup apporté au CERN et ont activement participé à la construction de tous ses accélérateurs.

Aujourd'hui, les chercheurs suédois participent aux expériences ATLAS et ALICE au Grand collisionneur de hadrons (LHC). Deux groupes, le Royal Institute of Technology (KTH) à Stockholm et l'Université de Stockholm, ont contribué au système de calorimètre d'ATLAS. Le groupe de l'Université de Stockholm a également mis au point des composants électroniques pour le système de déclenchement. Les universités d'Uppsala et de Lund ont construit une partie du système de trajectographie. Un autre groupe de l'Université de Lund est membre de la collaboration ALICE et a participé à la construction de sa chambre TPC.

Des groupes suédois participent également aux travaux sur les futurs accélérateurs. Le groupe de l'Université d'Uppsala travaille sur l'installation d'essai du CLIC et les cinq groupes prennent part à des projets de mise au point de nouvelles technologies de détection pour la mise à niveau du LHC et pour un collisionneur linéaire.

Le séparateur d'isotopes d'ISOLDE, inventé par le Danemark, la Norvège et la Suède, est utilisé pour l'étude des noyaux atomiques exotiques. Aujourd'hui, deux groupes de chercheurs de l'Université de technologie Chalmers et de l'Université de Lund participent à des expériences à ISOLDE.

Les expériences du CERN produisent d’immenses quantités de données. Une partie de ces données sont gérées par le Nordic Data Grid Facility (NDGF), centre de niveau 1 de la Grille. Les groupes de Lund et d'Uppsala contribuent à l'exploitation du NDGF et travaillent au développement de l'intergiciel de grille ARC utilisé au NDGF.

Dernière mise à jour le 22 mars, 2021

Expériences

Projets

,

Participation à la WLCG